L’OPEN D’AUSTRALIELe monde de Rolex

L’Open d’Australie est le premier tournoi du Grand Chelem® de l’année et il tient à ce titre une place à part dans le calendrier de la discipline. Les joueurs se retrouvent à Melbourne chaque année en janvier pour un événement que Roger Federer a baptisé le « Happy Slam ». La légende suisse a connu six victoires dans la Rod Laver Arena. Le court central tire son nom du champion australien qui a remporté trois fois ce titre national et inspiré des générations entières de joueurs, les incitant à repousser les limites avec pour objectif permanent l’amélioration continue afin d'atteindre l’excellence.

rolex_and_tennis_australian_open_2020_tvc_0001.mp4

Roger Federer

Pour Roger Federer, l’Open d’Australie est un moment joyeux, il l’a baptisé le « Happy Slam ». La légende suisse arrive à Melbourne reposée et très enthousiaste à l’idée de disputer le premier tournoi du Grand Chelem® de l’année. « Il suffit que vous arriviez ici pour retrouver immédiatement le plaisir de jouer. » déclare Federer qui, en 2004, y a remporté le premier de ses six titres en simple messieurs. Deux décennies durant, il a subjugué les foules grâce à l’élégance de son jeu et à sa précision technique. Son niveau d’excellence, sa constance et son fair-play indéfectible en ont fait un modèle pour les générations de joueurs suivantes.

En savoir plus
Un ramasseur de balles courant sur le court de l’Open d’Australie

Stéfanos Tsitsipás

L’Open d’Australie occupe une place importante dans la jeune carrière de Stéfanos Tsitsipás. En 2019, à tout juste 20 ans, il a atteint les demi-finales après avoir battu son idole Roger Federer en quatre manches. Six semaines après, il a intégré le top 10 mondial, devenant ainsi le premier joueur grec de l’histoire à atteindre un tel classement. Il a également fini la saison en beauté en remportant les Nitto ATP Finals, le plus grand titre de sa carrière jusqu’à présent. Tsitsipás fait partie de cette nouvelle génération de joueurs qui recherche à améliorer son jeu en permanence et qui est prête à marcher sur les traces des joueurs de légendes qui l’ont précédée.

Li Na

Li Na, joueuse chinoise, est une pionnière de la discipline depuis deux décennies en Asie. Désormais à la retraite, elle continue d’inspirer la prochaine génération de joueurs dans la région, après une carrière couronnée de succès. Elle a remporté deux titres en Grand Chelem® en simple : Roland-Garros en 2011 et l’Open d’Australie en 2014, tournoi lors duquel elle a également atteint la finale en 2011 et 2013. Na affiche à son palmarès neuf titres en simple sur le circuit WTA et a été N°2 mondiale. En 2019, elle devient la première joueuse née en Asie à être admise au sein de l’International Tennis Hall of Fame.

Caroline Wozniacki

Pour Caroline Wozniacki, Melbourne revêt un sens particulier. C'est ici qu'elle a remporté son premier titre de Grand Chelem® : l'Open d'Australie 2018. Ce sera également le lieu de son dernier tournoi puisqu'elle a décidé de mettre un terme à sa carrière à l'issue de l'Open d'Australie 2020. Sa capacité à maintenir un niveau d'excellence pendant plus d'une décennie continuera d'inspirer la jeune génération. Son coup d'éclat à la Rod Laver Arena faisait suite à une autre belle victoire trois mois plus tôt : le Masters 2017 ; ce qui lui a permis d'être à nouveau N°1 mondiale comme ce fut le cas en 2010 et 2011. Caroline Wozniacki a également été deux fois finaliste de l'US Open.

Un ramasseur de balles courant sur le court de l’Open d’Australie

Datejust 41

La Rolex Datejust est la montre classique de référence grâce à son esthétique et ses fonctionnalités qui transcendent les évolutions de la mode. Cette montre, symbole de dynamisme et reconnaissable immédiatement, a su saisir l’état d’esprit de l’Open d’Australie : le fameux « Happy Slam ». La saison débute dans une ambiance chaleureuse et ensoleillée : un sans-faute garanti !

Un ramasseur de balles courant sur le court de l’Open d’Australie