Chez Rolex, le sponsoring est intimement lié à la recherche d’excellence perpétuelle que l’on retrouve dans toutes les activités de la marque, de son savoir‑faire horloger aux grands noms qu’elle soutient dans les domaines du sport, de l’exploration et des arts.

Le début du 20e siècle est marqué par l’essor de l’exploration et des défis sportifs. Dans le monde de l’horlogerie, Hans Wilsdorf, le fondateur de Rolex, a lui aussi pour objectif de repousser les limites. Il souhaite remplacer la montre de gousset traditionnelle par l’une des innovations majeures de l’époque : une montre portée autour du poignet qui résisterait à la poussière et à l’eau.

Sa vision devient réalité en 1926 avec le lancement de la Rolex Oyster, la première montre-bracelet étanche. Pour en faire la promotion, il invite Mercedes Gleitze, une jeune secrétaire de Brighton qui deviendra la première femme britannique à traverser la Manche à la nage, à porter la montre pendant la traversée qui aura lieu l’année suivante. Après plus de dix heures immergée dans l’eau glaciale, la montre est en parfait état de marche. Suite à cet exploit historique, Mercedes Gleitze devient le premier Témoignage Rolex.

Mercedes Gleitze

À cette époque, certains explorateurs demandent à Hans Wilsdorf d’équiper les membres de leurs expéditions de montres Rolex. Il comprend alors que le monde peut devenir « un laboratoire à ciel ouvert » pour ses montres. Les explorateurs et les sportifs de haut niveau pourront faire des retours sur les montres Rolex, lui permettant ainsi d’en améliorer la fiabilité.

Loin de lui l’idée de profiter de la gloire de ces héros, Hans Wilsdorf souhaite avant tout nouer des partenariats qui ont du sens et leur apporter son soutien sur le long terme. Les relations qui en découlent reposent sur des principes forts, une vision commune et un respect mutuel : c’est le sponsoring dans l’esprit Rolex.

En 1930, la marque commence à tisser des liens étroits avec le monde du sport automobile par l’intermédiaire de Sir Malcolm Campbell. Entre 1924 et 1935, le « roi de la vitesse » établit le record mondial de vitesse terrestre à neuf reprises et franchit la barre mythique des 300 miles à l’heure (483 km/h).

Malcolm Campbell

Depuis les années trente, les alpinistes comptent sur les montres-bracelets Rolex lors de leurs expéditions sur le Mont Everest, un environnement idéal pour tester les montres suisses de par ses températures extrêmes et son altitude hors du commun. L’expédition de 1953 menée par Sir John Hunt est couronnée de succès puisque Sir Edmund Hillary et Tensing Norgay, deux membres de l’équipage qui portaient des montres Rolex Oyster, atteignent le sommet du Mont Everest, une première mondiale. La Rolex Oyster Perpetual Explorer est née la même année, en réponse à ce formidable succès.

L’exploration des montagnes

Lorsqu’il s’agit de forger des partenariats avec des Témoignages et des institutions ou de choisir les événements que la marque soutient, Rolex a toujours et avant tout souhaité s’associer avec des individus et des organisations qui partagent les mêmes valeurs.

Rolex est et a toujours été un symbole d’excellence. La marque est connue pour son engagement dans une quête perpétuelle du dépassement de soi, de la transmission de l’expertise et du savoir et de l’épanouissement des générations futures.

Ces valeurs sont essentielles lorsque Rolex commence à nouer des liens avec le monde des sports équestres. La marque s’associe avec Pat Smythe qui devient Témoignage Rolex en 1957. Cette championne de saut d’obstacles britannique ne se contente pas d’accompagner ses homologues masculins. C’est une figure incontournable de la discipline. Depuis, la marque souhaite partager sa quête de l’excellence et son goût pour le dépassement de soi en développant des partenariats avec les meilleurs cavaliers, les plus belles compétitions de saut d’obstacles et de dressage ainsi que les événements les plus remarquables. Cet engagement pour l’excellence a amené Rolex à devenir Partenaire Fondateur du Rolex Grand Slam of Show Jumping qui réunit quatre concours majeurs.

Publicité Témoignages

En 1958, Rolex noue des relations avec le monde de la voile en commençant par le New York Yacht Club. Depuis, la marque renforce ces liens en soutenant les clubs les plus importants et quinze grandes courses à travers le monde.

Rolex et la voile

S’appuyant sur son partenariat avec Sir Malcolm Campbell, Rolex renouvelle en 1959 l’une de ses plus anciennes alliances avec le sport en soutenant le Daytona International Speedway®, le circuit qui accueille la course emblématique désormais connue sous le nom de Rolex 24 At DAYTONA. En 1963, Rolex appelle son tout dernier modèle le Cosmograph Daytona pour rappeler ses liens avec ce célèbre circuit américain. La « Daytona » incarne une histoire marquée par la passion de la vitesse et des sports automobiles. Elle est devenue l’un des chronographes les plus connus au monde et a acquis le statut de montre emblématique.

Daytona Beach

L’homme et la machine ont également exploré de nouveaux horizons, loin de la terre ferme cette fois. Le 23 janvier 1960, l’officier de la Marine américaine Don Walsh et l’océanographe suisse Jacques Piccard embarquent à bord du bathyscaphe Trieste pour une plongée dans la fosse des Mariannes, le point le plus profond des océans, et touchent le plancher marin, à 10 916 mètres au-dessous du niveau de la mer. À cette profondeur, l’eau exerce une pression très forte sur le bateau ainsi que sur la montre expérimentale Rolex, la Deep Sea Special, fixée à la coque du submersible. Le Trieste refait surface neuf heures plus tard : la montre est intacte.

Trieste

La quête de l’excellence si chère à Rolex s’exprime également dans les liens privilégiés qu’elle établit avec le monde du golf, lorsqu’en 1967 une poignée de main échangée avec Arnold Palmer scelle le rapprochement entre la marque et cette discipline prestigieuse. Arnold Palmer et deux de ses plus grands rivaux mais aussi amis, Jack Nicklaus et Gary Player – les Big Three –, ont fait connaître le golf dans le monde entier. Depuis ce partenariat marquant avec trois golfeurs d’exception, les relations entre Rolex et le golf n’ont eu de cesse de se développer pour aujourd’hui s’étendre à l’échelle internationale.

Les <i>Big Three</i>

La marque soutient le golf tant masculin que féminin, à tous les niveaux, qu’il s’agisse de joueurs légendaires tels que Tiger Woods et Annika Sörenstam ou de talents prometteurs, juniors ou amateurs. De nos jours, Rolex sponsorise de nombreux tournois parmi les plus prestigieux et est étroitement associée à cette discipline ancienne. Ce partenariat entre la marque et le golf est le symbole de la qualité, l’élégance, la fiabilité et l’esprit pionnier.

Partenariat golf

En 1968, un autre champion devient Témoignage Rolex : le pilote de course Sir Jackie Stewart qui a remporté trois titres au FIA Formula One World Championship™. Rolex reste un champion de Formule 1 en tant que Partenaire Global et Montre Officielle et est Sponsor Titre de certains Grand Prix. Ces courses lors desquelles il faut faire preuve d’endurance et de compétence s’associent naturellement avec les montres emblématiques.

Sir Jackie Stewart

À la fin des années soixante-dix, Rolex étend son soutien aux meilleurs joueurs et tournois de tennis, marquant le début d’une association idéale avec les valeurs de la marque suisse. L’horloge Rolex est Montre Officielle du tournoi de Wimbledon depuis 1978, l’année où Chris Evert est la première joueuse de tennis à devenir Témoignage Rolex. La marque sponsorise désormais les quatre tournois du Grand Chelem® et les compétitions par équipe les plus incontournables, la Coupe Davis et la Laver Cup, ainsi que d’autres tournois d’élite. Nombreux sont les joueurs de tennis également Témoignages Rolex dont le nom est gravé sur ces trophées tant convoités. Par exemple Björn Borg, détendeur de cinq titres au tournoi de Wimbledon, ou encore Rod Laver, l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. Sur les pas de cet Australien de légende, le champion suisse Roger Federer a remporté 20 titres de Grand Chelem® en simple messieurs, un record encore jamais égalé.

Rolex et le tennis
  • Le tournoi de Wimbledon
  • L’Open d’Australie
  • Roland-Garros
  • L’US Open

Après plus d’un demi-siècle d’accompagnement des explorateurs et des athlètes, Rolex étend son engagement pour l’excellence à un autre domaine dans lequel les performances sont remarquables. En 1976, la fameuse soprano Dame Kiri Te Kanawa devient le premier Témoignage issu du milieu artistique, rejointe quelques années plus tard par le ténor espagnol Plácido Domingo.

Dame Kiri

D’autres chanteurs d’opéra ont suivi, notamment la mezzo-soprano Cecilia Bartoli, le baryton‑basse Sir Bryn Terfel et la soprano Sonya Yoncheva. Et également Gustavo Dudamel, chef d’orchestre et directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles, et la pianiste chinoise Yuja Wang qui viennent du monde de la musique classique tandis que Michael Bublé représente la musique pop parmi les Témoignages Rolex.

Michael Bublé

La présence de Rolex au plus près des artistes est désormais incontournable dans le paysage mondial de la culture. La marque soutient des institutions prestigieuses, notamment les opéras mondialement reconnus que sont le Teatro alla Scala, la Royal Opera House et le Met. Dans le monde des arts, Rolex soutient également le domaine de l’architecture, certains festivals de musique et le Philharmonique de Vienne.

La Scalla

En 2017, dans le cadre d’un partenariat avec l’Académie des arts et des sciences du cinéma, Rolex devient Proud Sponsor of the Oscars® et Partenaire Fondateur du nouvel Academy Museum of Motion Pictures à Los Angeles. Rolex accompagne aussi les réalisateurs de légende James Cameron, Martin Scorsese, Kathryn Bigelow et Alejandro G. Iñárritu.

Rolex et le cinéma

Grâce au sponsoring, Rolex encourage la transmission d'un savoir et d'une expertise d'un domaine à un autre. Le Programme Rolex de mentorat artistique permet aux artistes émergents de prendre le temps d’apprendre, de créer et de s’épanouir. Conçu en 2002, il a été pensé selon l’idée que l’art est un continuum, la transmission de génération en génération d’expériences passées et que tous les artistes s’inspirent de ceux qui les ont précédés.

RMP

Les Prix Rolex à l’esprit d’entreprise permettent d’accompagner également les générations futures d’explorateurs et de professionnels en sciences de l’environnement. Ces Prix imaginés en 1976 par le président de Rolex, André J. Heiniger, ne devaient durer que le temps de célébrer le 50e anniversaire de la Rolex Oyster, la première montre-bracelet étanche au monde. Mais ils ont eu un tel écho dans le monde entier qu’André J. Heiniger et Rolex ont pérennisé ce programme. Depuis, 150 Lauréats ont pu en bénéficier et mener à bien leurs projets qui ont œuvré à l’amélioration des conditions de vie et à la protection de la planète. Ils incarnent la détermination de l’entreprise à contribuer au bien-être dans le monde.

RAE

À l’origine, les Témoignages choisis par Rolex étaient des hommes et des femmes qui défiaient les éléments pour le plaisir de l’exploration. Depuis quelques décennies, ce sont des explorateurs qui agissent pour la protection de la nature.

Rolex soutient les activités scientifiques qui contribuent à la protection des vastes étendues sous‑marines. L’océanographe de légende Sylvia Earle, Témoignage de longue date, connaît bien les menaces auxquelles les océans sont confrontés. Tout au long de ses cinquante années passées sous l’eau, elle a toujours sensibilisé le monde à la préservation de ces lieux. En 2014, Rolex annonce son soutien à l’initiative Mission Blue en faveur de la protection des milieux marins.

Rolex et le cinéma

La détermination de Rolex dans son engagement pour l’avenir de la planète va au-delà du sponsoring traditionnel. Ces actions sont une déclaration d’espoir pour la préservation de notre héritage commun pour les générations futures. Depuis plus de 90 ans, le sponsoring Rolex prend de l’ampleur et s’adresse désormais à une grande diversité de talents issus de nombreuses disciplines, ainsi qu’aux événements et organisations auxquels ils sont associés.

RAE

Ce qui les réunit, c’est leur envie de repousser les limites dans leur domaine, tout comme le fondateur de Rolex Hans Wilsdorf qui déclarait : « Notre devoir n’est pas encore accompli, nous avons bien l’intention de redoubler nos efforts. Mais ce que nous avons réussi dans le passé nous aide à renforcer notre confiance en l’avenir. »

Partagez cette page