Depuis sa plus tendre enfance, Michael Bublé a toujours rêvé d’être chanteur. Avec ses 50 millions de disques vendus, 4 Grammys et 4 albums consécutifs hissés à la première place du Billboard 200, il n’oublie pas qu’il lui aura fallu 10 ans pour concrétiser son rêve. Après de nombreuses soirées à jouer devant un public essentiellement composé de proches, Bublé a fini par rencontrer le succès escompté. Alors que son album est couronné de succès, sa maison de disques lui offre une montre Rolex. Un cadeau qu’il estime à la hauteur des efforts consentis et de sa détermination pour réaliser son plus grand rêve.

Aussi loin que remontent mes souvenirs, la musique fait partie intégrante de mon être et de mon âme. J'ai dédié mon existence à la musique sans même l’avoir décidé consciemment. Mais j'ai parcouru un long chemin avant d'arriver là où je suis aujourd'hui.

Malcolm Gladwell, grand écrivain canadien, a émis l'hypothèse suivante : il faudrait 10 000 heures de travail pour devenir brillant dans un domaine quel qu’il soit. Il avait raison. Si vous voulez vraiment vous approprier quelque chose et devenir doué dans ce domaine, il faudra donner de votre temps. Il faudra également vous donner la liberté d'échouer. Plus j'avançais et plus je sortais de ma zone de confort, plus je grandissais et plus j'en apprenais sur moi-même.

Si vous voulez vraiment vous approprier quelque chose et devenir doué dans ce domaine, il faudra donner de votre temps.

Ma famille et mes amis m'ont été d'une grande aide pendant cette période où j'aspirais à réaliser mon rêve. Il y a eu tellement de soirs où personne ne serait venu assister à mon concert si ma famille et mes amis n'avaient pas été là. Et quand je dis personne, je n'exagère pas. Après avoir passé dix ans à lutter, chercher, tenter de trouver ma voie et espérer que quelqu'un me donnerait une chance, j'ai fini par obtenir un contrat avec les Warner Brothers. L'un de leurs premiers cadeaux pour fêter le succès de mon premier album a été une Rolex. Je l'ai offerte à mon père en remerciement de tout son soutien et je crois que ce geste l'a beaucoup touché. Ma mère aimait plaisanter en disant qu'il écartait toujours son bras du jet d'eau en prenant sa douche pour s'assurer qu'elle ne s'abîmerait pas, alors qu'elle est parfaitement étanche.

Je n'ai jamais été très matérialiste. Je viens d'une famille issue de la classe ouvrière habituée à travailler dur. Lorsque je suis devenu Témoignage Rolex il y a 10 ans, je l'ai vécu comme une démonstration de tout le chemin parcouru et comme la preuve de ma réussite. Et je ne l'ai jamais retirée de mon poignet. Je la porte sous la douche en écartant mon bras du jet d'eau, comme le faisait mon père.

Lorsque je suis devenu Témoignage Rolex il y a 10 ans, je l'ai vécu comme une démonstration de tout le chemin parcouru et comme la preuve de ma réussite.

Les moments privilégiés avec Rolex sont ceux où j’ai partagé mon amour de la marque avec les personnes que j'aime le plus au monde. J'ai passé un bon nombre d'années avec mon groupe et lorsqu'on a passé le seuil des 10 ans, j'ai offert une Rolex à chacun des membres du groupe. Nous sommes devenus une sorte de gang Rolex. J'en ai offert une autre au médecin qui a sauvé la vie de mon grand-père. Au moment de lui montrer à quel point il comptait pour moi, aucun autre objet tangible ne me paraissait aussi approprié qu'une Rolex pour qu'il puisse la porter et se rappeler chaque jour qu'il a changé ma vie.

Lorsque je regarde ma montre aujourd'hui, j'y vois la mesure de mon succès, Le travail acharné, le dévouement, la chance, les personnes qui ont cru en moi pendant tout ce temps, le fait que je n’ai jamais abandonné : c’est tout ça que ma montre m’évoque. J'y vois un homme issu de plusieurs générations de pêcheurs qui n'auraient jamais rêvé posséder pareil objet de leur vivant. Avoir en ma possession un objet concret qui me rappelle que s'il m’appartient, c'est grâce à tout ce que j’ai accompli, c'est réellement un sentiment formidable. Il s'agit là d'un bel exemple de ce qui peut arriver à condition de ne jamais abandonner, et d’opposer une résistance tenace au mot « non ».

LA MONTRE DE MICHAEL BUBLÉ

Oyster Perpetual Cosmograph Daytona