MISE À JOUR DE NAVIGATEUR REQUISE

Bienvenue sur rolex.com. Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, rolex.com nécessite un navigateur mis à jour. Veuillez utiliser un navigateur récent afin de naviguer sur notre site.

Suivez Rolex sur WeChat en scannant le code QR.

CHAQUE ROLEX A SON HISTOIRE

LETTRES À ROLEX

En plus des marques de confiance de ses Témoignages, Rolex a reçu au fil du temps des messages de soutien spontanés de la part de nombreux clients enthousiasmés par la robustesse et la fiabilité de leur montre. Tous ces messages font mention de la longévité et de la qualité exceptionnelles des montres Rolex, portées dans des conditions tout aussi exceptionnelles. Rolex a publié plusieurs recueils de ces hommages en 1957, 1969, 1981 et 1990.

Dans la préface du premier de ces recueils, Hans Wilsdorf écrit :


« En présentant ces lettres au grand public, j'insiste sur le fait que, chez Rolex, nous en sommes extrêmement fiers. J'ai le sentiment qu'elles décrivent nos montres de façon bien plus élogieuse que nous aurions osé le faire nous-mêmes. »

Signature du fondateur de Rolex, Hans Wilsdorf

Lettre datée du 31 mars 1982

DE L'EVEREST À L'ARCHÉOLOGIE SOUS-MARINE

« Cela fait maintenant 17 ans que j'emporte ma Rolex Submariner avec moi à travers le monde, lors d'expéditions d'alpinisme (parmi lesquelles l'ascension du mont Everest), de recherches archéologiques sous-marines (notamment lors d'une plongée à 5 883 mètres d'altitude, la plus élevée au monde, dans le nord du Chili), de traversées de déserts ou de jungles, de sauts en parachute et de nombreuses recherches anthropologiques. Peu de personnes ont dû soumettre leur montre à un tel traitement sur une aussi longue période. Et pourtant, ma Rolex fonctionne toujours parfaitement. »

Dr. Johan Reinhard, Illinois, États-Unis.

Lettre datée du 10 mai 1986

TAILLÉE DANS LA GLACE

« Je suis une passionnée de ski et je possède une Rolex depuis de nombreuses années. Je voudrais partager avec vous une courte histoire sur une expérience inouïe que j'ai vécue avec votre produit !

En janvier 1985, j'ai participé à une Coupe d'Europe de ski près de Salzbourg. Lors de chaque compétition, ma Rolex est pour moi tout aussi indispensable que mes skis. Malheureusement, à la fin de la course je me suis rendu compte que j'avais perdu ma montre.

J'ai immédiatement contacté l'office du tourisme et leur ai demandé de me prévenir immédiatement si ma montre était retrouvée. J'avais pratiquement perdu tout espoir lorsque deux mois et demi plus tard j'ai reçu un coup de téléphone. Chose incroyable : quelqu'un avait trouvé ma montre dans la neige. Elle avait été gelée dans la glace pendant plus de deux mois.

La personne qui l'a trouvée a dû briser la glace avec un marteau pour en extraire ma Rolex. Et encore plus incroyable, elle fonctionnait toujours. L'aiguille des secondes était toujours en mouvement et la date affichée était la bonne. J'étais absolument ravie de constater que votre produit peut résister à toutes les épreuves ! »

Christa Kinshofer, Allemagne.

Lettre datée du 8 mai 1989

UN TRÉSOR SUR LE RÉCIF

« En novembre 1988, j'ai perdu la Lady-Datejust que je possédais depuis 12 ans alors que je naviguais au large du golfe Saint-Vincent. J'ai cru que ma montre adorée était perdue à jamais ! C'est avec très peu d'espoir que j'ai contacté Rolex Australie, sachant que ma montre serait identifiée si par miracle elle était retrouvée.

En mars, j'ai reçu un coup de téléphone m'informant que ma montre avait été retrouvée. Le courant l'avait emportée vers un récif et elle y a été trouvée sept semaines après avoir été perdue. Elle était légèrement abîmée, mais toujours en parfait état de marche ! Cette histoire est tellement incroyable que je me fais un plaisir de la raconter encore et encore.

Je suis certaine que vous serez ravis de recevoir ce nouveau témoignage prouvant l'excellente réputation de Rolex. »

M. Higgerson, Australie-Méridionale.

Lettre datée du 22 juillet 1982

UNE ROLEX INTACTE APRÈS LE CRASH D'UN BATEAU À MOTEUR

« À la fin de la saison dernière, j'ai eu un terrible accident de bateau à moteur alors que je participais au Belgian Grand Prix sur la Meuse.

Alors que j'étais en tête de la course, mon bateau a été soulevé par une rafale de vent. J'allais à 200 km/h.

Mon bateau a été totalement détruit dans l'accident et j'ai été hospitalisé avec dix côtes cassées et un poumon perforé. Je me suis totalement remis de mes blessures.

Durant l'accident, je portais au poignet gauche ma Rolex Oyster Perpetual Submariner Date qui, en dépit de quelques dommages superficiels, est restée pratiquement intacte et a conservé toute sa précision jusqu'à aujourd'hui.

J'ai toujours été un grand admirateur des montres Rolex et cette mésaventure m'a une fois encore conforté dans l'idée que ce sont des garde-temps exceptionnels. »

Allan Nimmo, Stirlingshire, Royaume-Uni.

Lettre datée du 28 novembre 1988

CUITE AU FOUR, MAIS TOUJOURS EN ÉTAT DE MARCHE

« Il y a quelques années, je faisais de la mécanique sur mon camion 4x4 et j'ai par accident fortement heurté ma GMT-Master (et mon poignet) contre une clé de serrage qui avait glissé. La montre a protégé mon poignet, j'ai tout de même eu un léger bleu, mais la glace a été fissurée sous la violence du choc.

Un peu plus tard dans la journée, je me suis aperçu qu'il y avait de l'humidité condensée sous la glace fissurée. J'étais resté sous la pluie un certain temps. Cela m'a particulièrement contrarié car il n'y a rien de pire pour une montre que l'humidité et je ne pouvais pas ouvrir le boîtier pour la sécher.

Pendant le dîner, j'ai eu l'idée de poser ma montre dans un endroit chaud, pensant que cela permettrait de faire disparaître l'humidité. J'ai posé la montre dans un moule à tarte que j'ai ensuite mis au four où elle serait réchauffée par la veilleuse de gaz du four. Puis je suis allé me coucher.

Le lendemain matin, j'ai découvert avec surprise que ma montre avait été cuite à un moment donné dans la nuit ! J'avais oublié de dire à mon épouse où j'avais posé la montre avant d'aller me coucher.

Mon épouse avait travaillé tard sur son ordinateur. Elle avait eu faim dans la soirée et avait décidé de se préparer un petit encas dans le grill qui se trouve sous notre four. Elle n'a pas ouvert le four.

Je pense qu'il est inutile de préciser que la chaleur du grill (qui devait avoisiner les 260°C) avait eu raison de l'humidité ! La chaleur a aussi fait sortir la glace et la lunette des gonds du boîtier, et le cadran lumineux avait pris une belle teinte marron. Mais la montre était toujours en état de marche !

L'artisan horloger de la boutique de réparation Rolex était très surpris par cette mésaventure. J'étais devenu une petite célébrité auprès du gérant et de ses employés (sûrement à cause de cette situation cocasse). Après un nettoyage approfondi, une bonne lubrification, quelques réglages et le remplacement de la glace, ma GMT-Master était de retour à mon poignet, comme neuve. Je n'ai pas fait changer le cadran car les points luminescents étaient déjà redevenus blancs ! »

Commandant J.J. Adams, United States Navy Reserve. Californie

Lettre datée de 1954

VOYAGE DANS LE SAHARA

« Je suis heureux de vous faire savoir que j'ai été enchanté de ce chronographe qui m’a rendu de grands services car il a été mis à rude épreuve. Notre déplacement, en effet, n'a pas été favorisé par de bonnes conditions atmosphériques et nous avons eu à lutter, pour ainsi dire constamment, contre de terribles vents de sable qui soufflèrent parfois des jours et des jours sans arrêt.

Une montre ordinaire, que j'avais également prise avec moi pour en comparer le fonctionnement avec la ROLEX fut mise hors d'usage au bout de 5 jours.

La ROLEX EXPLORER, par contre, tint admirablement le coup alors que je n'eus pour elle, je vous l'avoue, aucun ménagement.

J'ajoute que le chronographe a fait l'admiration, dans le désert, de plusieurs ingénieurs ou techniciens des services du forage du pétrole, d'officiers et soldats des troupes du génie saharien ou de la légion, de commerçants et civils rencontrés en cours de route.

Ce qui frappe c'est non seulement le remontage automatique mais, surtout l'étanchéité absolue que je me fis toujours une joie de prouver. »

H.-C. Golay

Lettre datée de 1954

À la traversée de l’océan Atlantique

« Je souhaiterais vous parler des montres Explorer de Rolex que nous portions lors de notre double traversée de l’Atlantique sur mon navire baptisé « Aries ». Nous avions alors établi un nouveau record pour la première double traversée de l’Atlantique sur un petit navire motorisé. Nous dépendions entièrement de nos montres, non seulement pour connaître l’heure, mais aussi pour la navigation.
Malgré ces conditions très éprouvantes, nos montres ont conservé toute leur précision, ce qui nous a permis de continuer à voguer vers notre record. »

C. Harcourt-Smith

#EveryRolexTellsAStory