La nouvelle
Oyster Perpetual
Cosmograph Daytona

Née pour la course

Rolex présente trois déclinaisons exclusives de son Oyster Perpetual Cosmograph Daytona, la montre de référence des passionnés d’automobile et de vitesse.

Toutes trois sont dotées d’un cadran réalisé en météorite métallique – une matière naturelle rare venue de l’espace – sur lequel les compteurs de chronographe à 3 h, 6 h et 9 h sont de couleur noire.

La déclinaison réalisée en or gris 18 ct est munie d’une lunette Cerachrom monobloc en céramique noire avec échelle tachymétrique et assortie d’un bracelet Oysterflex, tandis que les deux autres, façonnées l’une en or jaune 18 ct, l’autre en or Everose 18 ct, arborent une lunette métallique avec échelle tachymétrique et un bracelet Oyster. Véritable marqueur visuel du Cosmograph Daytona depuis son lancement, l’emblématique échelle tachymétrique est moulée sur la lunette Cerachrom de la première déclinaison et gravée sur la lunette métallique des deux autres.

)

Ces nouvelles déclinaisons du Cosmograph Daytona sont équipées du calibre 4130, un mouvement à l’avant-garde de la technologie horlogère.

Comme toutes les montres Rolex, l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif, qui garantit ses excellentes performances au poignet.

Une montre synonyme de vitesse

Présenté en 1963, le Cosmograph Daytona a été conçu pour répondre aux besoins des professionnels de la course automobile. Doté d’une lunette avec échelle tachymétrique et équipé d’un mouvement mécanique haute performance entièrement développé et manufacturé par Rolex, ce chronographe devenu légendaire est l’instrument idéal pour mesurer un intervalle de temps ou déterminer une vitesse moyenne.

Par son nom et ses fonctionnalités, le Cosmograph Daytona est lié à jamais au monde des sports automobiles et, plus d’un demi-siècle après son lancement, il conserve son statut à nul autre pareil parmi les chronographes de sport.

Cadrans en météorite

Venue des confins du système solaire, la météorite métallique, matière qui orne le cadran des nouvelles déclinaisons du Cosmograph Daytona, provient d’un astéroïde ayant explosé il y a des millions d’années. Durant leur course interplanétaire, les fragments de cette matière naturelle d’origine extraterrestre et composée essentiellement de fer et de nickel se refroidissent à hauteur de quelques degrés Celsius par million d’années, ce qui génère une cristallisation unique et si particulière, impossible à reproduire sur Terre.

Rare et difficile à travailler, la météorite métallique est découpée en fines lamelles avant de révéler, grâce à un traitement chimique, toute la beauté de sa structure interne évoquant des éclats entrelacés. Ces motifs, aussi imprévisibles que fascinants, sont appelés « figures de Widmanstätten ».

Pour ses cadrans en météorite, Rolex collabore avec les experts les plus réputés et retient uniquement les lamelles de météorite dont la surface est particulièrement riche en formes et en reflets.

Céramique de haute technologie

Rolex a joué un rôle pionnier dans le développement de céramiques spéciales pour la fabrication de lunettes monoblocs et de disques de lunette monoblocs. Particulièrement résistants aux rayures, ces matériaux présentent des couleurs inaltérables et d’une intensité rare. De plus, par la nature de leur composition chimique, ces céramiques de haute technologie sont inertes et ne peuvent pas se corroder. La marque a développé des savoir‑faire et mis au point des méthodes de fabrication exclusives et innovantes lui permettant de produire ces composants en céramique en toute indépendance.

La nouvelle déclinaison en or gris 18 ct du Cosmograph Daytona est munie d’une lunette Cerachrom monobloc en céramique noire avec échelle tachymétrique. Les graduations, les chiffres et les inscriptions, moulés en creux, sont mis en couleur par dépôt de platine, selon une technique PVD (Physical Vapour Deposition, dépôt physique en phase vapeur).

Nouveau Cosmograph Daytona
)

Explorer la galerie

  • Le Cosmograph Daytona en or jaune.
  • Cadran en météorite métallique avec compteurs noirs.
  • Le Cosmograph Daytona en or Everose.
  • Le Cosmograph Daytona en or gris.

Boîtier Oyster, symbole d’étanchéité

Exemple de robustesse et de fiabilité, le boîtier Oyster des nouvelles déclinaisons du Cosmograph Daytona, d’un diamètre de 40 mm, est garanti étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur. Sa carrure est travaillée dans un bloc massif d’or gris, jaune ou Everose 18 ct. Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial ; seuls les horlogers habilités par Rolex peuvent ainsi accéder au mouvement. La couronne de remontoir Triplock, munie d’un système de triple étanchéité et protégée par un épaulement taillé dans la carrure, se visse solidement sur le boîtier, de même que les poussoirs de chronographe. Quant à la glace, elle est en saphir pratiquement inrayable. Totalement étanche, le boîtier Oyster protège ainsi de manière optimale le mouvement qu’il abrite.

Le boîtier Oyster

Bracelets Oysterflex et Oyster

La nouvelle déclinaison en or gris 18 ct du Cosmograph Daytona est assortie d’un bracelet Oysterflex, qui combine de manière unique la robustesse et la fiabilité d’un bracelet métallique avec la flexibilité, le confort et l’esthétique d’un bracelet en élastomère. Développé et breveté par Rolex, cet innovant bracelet est constitué de deux lames métalliques flexibles – une pour chacun de ses brins –, fabriquées dans un alliage de titane et de nickel. Ces lames sont revêtues d’élastomère noir haute performance, un matériau résistant aux agressions de l’environnement et d’une grande durabilité. Pour un confort au porter maximal, le bracelet Oysterflex est muni de coussins sur ses faces internes.

Certification Chronomètre Superlatif

Comme toutes les montres Rolex, l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif, redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre atteste que chaque montre qui sort des ateliers de la marque a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères.

Continuez d’explorer

Partagez cette page