MISE À JOUR DE NAVIGATEUR REQUISE

Bienvenue sur rolex.com. Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, rolex.com nécessite un navigateur mis à jour. Veuillez utiliser un navigateur récent afin de naviguer sur notre site.

Suivez Rolex sur WeChat en scannant le code QR.

Rolex et National Geographic ont formé un nouveau partenariat afin de promouvoir l’exploration et la préservation de l’environnement. Fortes d’une expérience commune, ces organisations qui soutiennent des expéditions depuis plus de 200 ans joignent une fois encore leurs forces pour accompagner les pionniers de l’exploration et encourager leurs successeurs dans leur effort de sauvegarde des océans, des pôles et des montagnes pour les générations à venir.

L’ ASCENSION
DE L’EVEREST : ATTEINDRE
LE TOIT DU MONDE

L’ascension de l’Everest

Depuis 1930, les alpinistes qui gravissent les sommets de l’Himalaya font confiance aux montres Rolex pour affronter l’un des environnements les plus extrêmes de notre planète. L’expédition de Sir John Hunt sur le mont Everest en 1953, qui a permis à Sir Edmund Hillary et à Tenzing Norgay de devenir les premiers hommes à atteindre le toit du monde, était équipée de montres Oyster Perpetual. La même année, pour rendre hommage à cet exploit historique, Rolex lance officiellement le modèle Explorer.

Exploration de l’Everest

Chronomètre Oyster Perpetual, 1953

« Nous avons vraiment commencé à considérer la Rolex Oyster comme un équipement indispensable à l’alpinisme de haute altitude. »

Sir John Hunt, chef d’expédition, 1953

Expédition Under the Pole

L ES EXPÉDITIONS UNDER THE POLE  : L’EXPLORATION COMME MODE DE VIE

L’expédition polaire sous-marine Deepsea Under The Pole by Rolex de 2010 a été une aventure humaine sans précédent qui a permis d’en apprendre plus sur le côté immergé de l’Arctique. Au cours de cette expédition alliant ski de randonnée et plongée sous-marine dans l’un des climats les plus rudes de la planète, les huit membres de l’équipe ont mené des recherches scientifiques et recueilli des échantillons audio et vidéo ainsi que des images de ce côté secret de la calotte glacière.

À la tête des expéditions, Ghislain Bardout et sa femme, Emmanuelle Périé-Bardout, ont fait de leur passion pour l’exploration une carrière et un mode de vie. En 2017, avec l’expédition Under The Pole III, le couple et leur équipe prévoient d’explorer les eaux de l’Arctique à l’Antarctique, afin de mieux comprendre le rôle de l’océan dans l’équilibre climatique, d’étudier la bioluminescence, d’améliorer les techniques d’exploration sous-marines et d’encourager les générations futures à poursuivre ces efforts.

« L’exploration sous-marine est un outil précieux dans notre quête d’une planète durable. »

Ghislain Bardout

D AVID DOUBILET : PHOTOGRAPHIER CE QUI SE TROUVE SOUS LA SURFACE

Photographie de David Doubilet

L’Américain David Doubilet est l’un des photographes sous-marins les plus connus et les plus respectés. Il a commencé la plongée à l’âge de 8 ans le long des côtes du New Jersey et c’est à l’âge de 12 ans qu’il a commencé à prendre des clichés avec un Brownie Hawkeye. En 1971, il publie son premier article dans National Geographic, puis continue à apporter sa contribution à la revue avec ses magnifiques clichés.

Explorateur, artiste, naturaliste sous-marin et protecteur des océans, il a écrit une dizaine d’ouvrages sur la mer. L’objectif de David Doubilet a immortalisé toutes les mers de la planète, et ses photographies nourrissent la fascination du public pour la vie sous-marine tout en encourageant sa préservation.

« Je veux montrer la réalité de la dévastation de l’environnement. Pour protéger quelque chose, il faut l’aimer. »

David Doubilet

S YLVIA EARLE : PIONNIÈRE DES OCÉANS ET PORTEUSE D’UNE MISSION D’ESPOIR

Expédition de Sylvia Earle

Océanographe de renommée internationale, Sylvia Earle est une pionnière des profondeurs. Pendant plus de 50 ans, la scientifique américaine a mené des expéditions sous-marines tout en restant à l’avant-garde de la recherche sur les écosystèmes marins.

En 1970, Sylvia Earle a dirigé une équipe d’aquanautes qui ont vécu pendant deux semaines dans un laboratoire sous-marin dans le cadre d’un projet d’étude de la vie sous-marine et de ses effets sur l’organisme. Son initiative , qui œuvre pour la préservation des milieux marins, a pour objectif de galvaniser le soutien international en faveur de zones marines protégées afin que 20 % des océans soient sauvegardés à l’horizon 2020.

« Nous sommes à un moment charnière de l’exploration, nous pouvons faire changer les choses de manière positive, nous pouvons écrire une nouvelle page. Qu’y a-t-il de plus enthousiasmant que de savoir cela et de prendre part à ce changement ? »

Sylvia Earle

Le bathyscaphe Trieste

L E TRIESTE  : UN VOYAGE AU PLUS PROFOND DES OCÉANS 

En 1960, le Trieste, piloté par l’océanographe suisse Jacques Piccard et le lieutenant de l’US Navy Don Walsh, descend à une profondeur record de 10 916 mètres dans la fosse des Mariannes, dans l’océan Pacifique, avec une montre Oyster expérimentale, la Deep Sea Special, fixée à l’extérieur du bathyscaphe. En atteignant le Challenger Deep, point le plus profond jamais mesuré, et en découvrant des créatures jamais observées auparavant, cette plongée a posé un jalon dans l’exploration des abysses.

« Sommes heureux de vous annoncer [que] votre montre est aussi précise à 11 000 mètres qu’à la surface. Cordialement. »

Jacques Piccard, océanographe, 1960

James Cameron et le Deepsea Challenger

J AMES CAMERON : LE CINÉASTE ET EXPLORATEUR RELÈVE LE DÉFI DES ABYSSES

En 2012, James Cameron a plongé jusqu’au point le plus profond de la planète, la fosse des Mariannes dans l’océan Pacifique, devenant ainsi la première personne à réussir cet exploit depuis 1960 et la seule à l’avoir réalisé à bord d’un engin en solitaire. Le Canadien est descendu à près de 11 km à bord de son submersible, le DEEPSEA CHALLENGER, avant de passer plusieurs heures à recueillir des images 3D en haute résolution du plancher océanique, ainsi que des échantillons pour la communauté scientifique qui ont permis l’identification d’au moins 68 nouvelles espèces.

Mieux connu en tant que cinéaste maintes fois récompensé, James Cameron est aussi un explorateur intrépide, un inventeur et un grand développeur de technologie de pointe.

« Mon amour pour le cinéma n’a rien à voir avec mon envie d’exploration, mais ces deux passions se rejoignent, car je pense qu’il est logique, lorsque l’on découvre un nouvel endroit que personne d’autre n’a encore vu, d’en rapporter des images à partager avec le reste du monde. »

James Cameron

L’expédition Deepsea Challenge

Continuez d’explorer

Souhaitez-vous en savoir plus sur le monde de Rolex ?