MISE À JOUR DE NAVIGATEUR REQUISE

Bienvenue sur rolex.com. Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, rolex.com nécessite un navigateur mis à jour. Veuillez utiliser un navigateur récent afin de naviguer sur notre site.

Suivez Rolex sur WeChat en scannant le code QR.

Sylvia Earle

Chaque Rolex a son histoire

Biologiste marine à la renommée internationale, Sylvia Earle est depuis plus de quarante ans une pionnière de l’exploration des océans. Son engagement au service de la protection des océans et de leurs écosystèmes vulnérables, ainsi que Mission Blue, son initiative mondiale, ont mobilisé un large public en faveur de la sauvegarde des Points d’espoir des océans. Le temps est, selon elle, une dimension qui nous permet de mesurer ce qu’est la vie et de prendre conscience que chacun de nous peut faire la différence. La montre Rolex qu’elle porte n’est pas simplement un instrument à la fiabilité avérée au cours d’une expédition, sa signification est plus profonde.

Every Rolex Tells A Story – Sylvia Earle

« Quand on plonge sous la surface des océans, ce qui est formidable, c’est qu’on ne sait jamais ce qu’on va trouver, mais on sait toujours que ce sera intéressant. »

Au début de ma carrière de scientifique, entre les plongées, les sous-marins, la vie sous l’eau et l’exploration des océans, j’étais perpétuellement motivée par l’idée de découvrir des choses. Mais aujourd’hui, ce qui me motive le plus n’est pas de découvrir les choses moi-même, mais de pousser les autres à le faire et à pratiquer l’exploration. Plus les gens auront envie de s’impliquer pour découvrir la beauté des océans, leur grande vulnérabilité et les changements que nous y induisons, plus nous aurons de chances de survivre en tant qu’espèce.

Chaque jour, le temps est une dimension qui nous permet de mesurer ce qu’est la vie. Nous devons être conscients du miracle qu’est le simple fait d’être vivant et savoir que, dans le temps dont nous disposons, nous avons la possibilité de faire quelque chose qui compte - alors autant bien le faire.

La plupart du temps, on considère les montres comme des bijoux ou bien, dans le cas des explorateurs, un outil qui donne l’heure. Pourtant, ma montre est porteuse à mes yeux d’une signification bien plus profonde. Le concept qui sous-tend Rolex, c’est l’idée de soutenir l’exploration, la conservation, les arts et tout ce que l’humanité a de meilleur à offrir. Pour moi, porter cette montre, c’est porter un emblème qui indique qu’on tient à ces choses, qu’on partage une certaine éthique de l’attention.

« Le concept qui sous-tend Rolex, c’est l’idée de soutenir l’exploration, la conservation, les arts et tout ce que l’humanité a de meilleur à offrir. »

L’idée d’acheter ma montre, cet allié très spécial dans mes activités d’exploration, m’est venue au début des années 1980, alors que je plongeais avec ma meilleure amie aux Keys, en Floride. Elle portait cette montre et, quand je m’en suis aperçu, je lui ai secoué le bras pour attirer son attention. Je pensais qu’elle avait oublié de l’enlever, mais elle s’est contentée de me sourire. Ce n’est qu’à ce moment que j’ai vu qu’il s’agissait d’une Rolex, dont l’étanchéité permettait de plonger non seulement à cette profondeur, mais bien plus bas encore. Mais cette montre était aussi parfaite pour un cocktail, elle pouvait rester au poignet sous la pluie ou sous la douche, au point d’en devenir, comme je l’ai moi-même constaté peu après, une extension de soi, quelque chose qu’il était possible de porter partout, tout le temps. C’était comme un sixième sens, un guide en permanence à disposition sur son poignet.

 

La montre Rolex de Sylvia Earle

Cette montre m’accompagne depuis des décennies maintenant. Elle a participé à des expéditions dans le monde entier, de l’Arctique à l’Antarctique en passant par l’océan Indien, l'Atlantique et le Pacifique, à bord de plus d'une trentaine de sous-marins. Je la portais quand j’ai parlé devant les Nations Unies et chaque fois que je rencontrais une personne très influente, que ce soit le président des États-Unis, des membres du Congrès américain ou des chefs d'État du monde entier.

« Cette montre m’accompagne depuis des décennies maintenant. Elle est une extension de moi-même, je peux la porter partout, tout le temps. C’est comme un sixième sens, un guide en permanence à disposition sur mon poignet. »

Mais le moment le plus important reste probablement encore à venir. Aussi longtemps que je vivrai, j’entends continuer à explorer. Les gens me demandent : « Est-ce que vous plongez toujours ? » Je réponds invariablement : « Je suis encore en vie. »