MISE À JOUR DE NAVIGATEUR REQUISE

Bienvenue sur rolex.com. Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, rolex.com nécessite un navigateur mis à jour. Veuillez utiliser un navigateur récent afin de naviguer sur notre site.

Suivez Rolex sur WeChat en scannant le code QR.

Sonya Yoncheva

CHAQUE ROLEX A SON HISTOIRE

Ces dernières années, la soprano bulgare Sonya Yoncheva a connu une ascension fulgurante. En 2010, elle est récompensée du premier prix et du prix spécial CulturArte à Operalia, plus grand concours international de chant lyrique créé par le Témoignage Rolex Plácido Domingo. En peu de temps, Sonya Yoncheva se voit attribuer les rôles principaux à travers l’Europe. En 2013, parmi ses nombreux engagements, elle se produit à l’Opéra national de Paris dans le rôle de Lucia di Lammermoor. Elle confirme ainsi son statut international de jeune chanteuse lyrique. Sa Rolex lui rappellera toujours la ville où sa carrière a été propulsée.

« Jamais je n’aurais pu prédire quelle tournure ma carrière allait prendre. Je voulais juste que ma famille soit fière de moi. »

Le chant lyrique est l’une des formes d’art les plus accomplies, car l’opéra associe théâtre, musique, connaissance et traditions. Vous en retirez non seulement de la sagesse, mais aussi de la paix, des moments et des sensations incroyables, à la fois sur scène comme interprète, mais aussi comme auditeur. C’est une expérience exceptionnelle.

C’est ma mère qui, la première, m’a initiée à la musique, avec je pense, l’instinct que le chant pourrait devenir mon métier - elle avait raison. Elle m’a donné la force de croire en moi, et a fait de nombreux sacrifices pour me permettre de réaliser mes rêves. Jamais je n’aurais pu prédire quelle tournure ma carrière allait prendre. Je voulais juste que ma famille soit fière de moi.

« Cette Rolex n’a cessé de m’accompagner ces dernières années. »

La montre Rolex de Sonya Yoncheva

C’est en 2007, à la Cité de la Musique à Paris que j’ai fait mes débuts comme chanteuse baroque, une musique qui a bercé toute mon enfance. Cette première performance fut un moment très particulier et toutes les autres grandes performances qui ont suivi ont également eu lieu à Paris. J’ai joué dans Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Paris. Ce fut un moment phare de ma carrière car c’était la première fois que je m’essayais au répertoire du Bel Canto. Quelques mois auparavant, j’étais de retour à Paris pour jouer Don Carlos. La reconnaissance fut de taille, à l’image de tout ce que j’ai accompli jusqu’à présent.

J’ai reçu cette Rolex en 2016 à Paris. Je suis immédiatement tombée amoureuse de cet objet, symbole d’élégance et de tradition. C’est sans doute le destin, car Paris a toujours été liée à mon parcours - j’y ai accompli tant de performances décisives pour ma carrière. Cette Rolex n’a cessé de m’accompagner ces dernières années. Multiples voyages, interviews incroyables, concerts, répétitions. Parfois, elles sont encore plus appréciables ou même plus importantes que le spectacle lui-même. Cette montre me suit partout et vit avec moi.

« Elle est non seulement le fruit du travail acharné tout au long de ma carrière, mais aussi celui des nombreux sacrifices que ma famille a faits pour moi. »