1953

Des montres pionnières

Au début des années cinquante, Rolex met au point les montres professionnelles, véritables montres‑outils dont la fonction dépasse la simple lecture de l’heure. Ces montres se destinent à des activités professionnelles alors en plein essor comme la plongée sous‑marine, l’aviation, l’alpinisme ou l’exploration scientifique. Elles vont susciter un engouement jamais démenti depuis et s’imposer comme les montres de l’exploit.

1953 - DES MONTRES PIONNIÈRES
1953

L’EVEREST

En 1953, l’expédition menée par Sir John Hunt, au cours de laquelle Sir Edmund Hillary et le Sherpa Tenzing Norgay se hissèrent au sommet du mont Everest, était équipée de montres Oyster Perpetual.

1953 - EVEREST
1953

L’EXPLORER

Inspirée par ce chapitre exaltant de l’aventure humaine, l’Oyster Perpetual Explorer est lancée en 1953 pour célébrer l’ascension victorieuse de l’Everest, et accède immédiatement au rang d’icône.

1953 - L’EXPLORER
1953

LA SUBMARINER

Lancée en 1953, la Submariner est la première montre de plongée étanche jusqu’à 100 mètres. Sa lunette tournante permet aux plongeurs de lire leur temps d’immersion.

1953 - LA SUBMARINER
  • UN PARTENAIRE IDÉAL
    SUR TERRE
    COMME EN MER

  • 1953
    Les premiers vols transcontinentaux

    Avec le développement des vols intercontinentaux dans les années 1950, les avions se sont mis à traverser plusieurs fuseaux horaires en un temps réduit, rendant nécessaire de connaître simultanément l’heure en différents endroits de la planète. À l’aube de l’ère supersonique, Rolex répond présent et crée une montre adaptée à l’air du temps.

  • 1955 
    La GMT‑Master

    La GMT-Master a été mise au point pour répondre aux besoins spécifiques des pilotes de ligne. Elle est dès l’origine devenue la montre officielle de plusieurs compagnies aériennes, parmi lesquelles la célèbre Pan American World Airways, plus connue sous le nom de Pan Am. Elle se distingue visuellement par sa lunette bicolore qui marque la distinction entre heures du jour et de la nuit.

  • 1956 
    La Day‑Date

    L’Oyster Perpetual Day‑Date est dévoilée en 1956. Disponible uniquement en or 18 ct et en platine, elle est la première montre‑bracelet à afficher le jour de la semaine en toutes lettres dans un guichet sur le cadran, en complément de la date. Dotée d’un bracelet President conçu à l’origine exclusivement pour elle, la Day‑Date continue d’être considérée comme la montre des personnalités influentes par excellence.

1956

Un monde de prestige

Les montres Rolex ont toujours été associées à des personnalités importantes et influentes. Quelle que soit la variété de leurs aspirations et de leurs domaines d’excellence, ces hommes et ces femmes d’exception ont une chose en commun : leur Day‑Date.

1956 - Un monde de prestige
1956

Le CERN

L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules au monde, se situe à la pointe de la recherche scientifique et s’emploie à percer les secrets de l’univers. Il abrite l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant de la planète. Le CERN fut également l’une des premières institutions scientifiques à confirmer, dans les années 1950, que la Milgauss pouvait en effet résister à un champ magnétique de 1 000 gauss.

1956 - CERN
1956

L’OYSTER PERPETUAL MILGAUSS

Lancée en 1956, la Milgauss, pensée pour répondre aux besoins de la communauté scientifique, résiste à des champs magnétiques d’une ampleur de 1 000 gauss. Principale innovation à l’origine de la résistance incroyable que présente la montre Milgauss aux influences magnétiques : son écran de protection intérieur, qui préserve le mouvement.

Fabriqué à partir d’alliages ferromagnétiques sélectionnés par Rolex, il consiste en un second boîtier, vissé sur l’intérieur du boîtier Oyster extérieur qui assure l’étanchéité de la montre. Soumise aux tests exigeants des ingénieurs du CERN, elle a gagné sa réputation de parfait bouclier magnétique.

1956 - L’OYSTER PERPETUAL MILGAUSS
1957

LADY‑DATEJUST

Première version pour femme de ce chronomètre à calendrier, la Lady‑Datejust poursuit son héritage d’élégance et de fonctionnalité dans une petite taille qui sied à merveille au poignet féminin.

1957 - Lady‑Datejust
1960

LA DEEP SEA SPECIAL

Dans les années cinquante, Rolex teste en eaux profondes la Deep Sea Special, une montre expérimentale. En 1960, forte des connaissances acquises lors de la mise au point des deux premiers modèles, Rolex crée la troisième Deep Sea Special, capable de résister aux conditions les plus extrêmes, notamment celles de la fosse des Mariannes.

1960 - DEEP SEA SPECIAL

La montre expérimentale

1960

UNE PLONGÉE RECORD

En 1960, l’expédition Trieste dirigée par le Lieutenant Don Walsh, accompagné de Jacques Piccard, atteint pour la première fois dans l’histoire le point le plus profond des océans. Lors de cette plongée dans la fosse des Mariannes, le bathyscaphe Trieste descend à une profondeur record de 10 916 mètres avec, fixée sur sa coque, une montre expérimentale, baptisée Deep Sea Special.

À son retour à la surface, le bathyscape est en parfait état de marche – tout comme la Rolex Deep Sea expérimentale fixée sur la coque, formidable témoin de cette plongée historique.

1960 - UNE PLONGÉE RECORD
1959

DAYTONA BEACH

Daytona Beach, Floride. Longue, plane et ferme, cette plage au sable très compact a permis à la ville de Daytona d’acquérir une réputation de capitale mondiale de la vitesse. Quatorze records du monde de vitesse terrestre y sont établis entre 1904 et 1935, dont cinq par Malcolm Campbell et sa Rolex. Au fil des années cependant, le sable finit par se détériorer. En 1959 est donc inauguré le Daytona International Speedway, un grand anneau de vitesse.

Daytona a beau avoir déserté sa plage de sable, la ville reste le lieu où se forge la légende, puisque cette enceinte devient rapidement le nouvel eldorado de la course automobile en accueillant ce qui sera l’une des plus prestigieuses courses automobiles d’endurance au monde, à l’égal des 24 Heures du Mans : la Rolex 24 At Daytona.

 

1960 - DAYTONA BEACH
1963

LE COSMOGRAPH DAYTONA

Chronographe de nouvelle génération lancé en 1963, le Cosmograph acquiert bientôt le nom qui en fera une icône : Daytona. Le Cosmograph Daytona, l’instrument ultime pour tout pilote de course d’endurance, est robuste, étanche et doté d’une lunette à échelle tachymétrique pour le calcul de la vitesse moyenne.

1963 - LE COSMOGRAPH DAYTONA
1967

LA SEA‑DWELLER

L’année 1967 voit le lancement de l’Oyster Perpetual Sea‑Dweller, étanche jusqu’à 610 mètres. Pour répondre aux attentes des plongeurs en eaux profondes, le boîtier est équipé d’une valve à hélium, de sorte que, durant les longues phases de décompression en chambre hyperbare, l’hélium présent dans les mélanges gazeux puisse s’échapper de la montre sans risquer de l’endommager.

1967 - LA SEA‑DWELLER

Partagez cette page